Clinton ou Trump ? Pour les catholiques, la peste ou le choléra

Hillary Clinton a reçu en juillet l’investiture démocrate pour la présidentielle du 8 novembre. Une semaine auparavant, c’est Donald Trump qui était officiellement désigné par le Parti républicain comme son candidat à la présidence. Pour les électeurs catholiques américains, quoi que disent les sondages, le dilemme est entier : la peste ou le choléra. Une situation que les citoyens français feraient bien de suivre avec attention pour nourrir leur réflexion quand ils devront choisir à leur tour.

LA PESTE, c’est Hillary Clinton. Plus libertaire que les démocrates les plus libertaires, l’ex-secrétaire d’État de Barack Obama ne baissera pas la garde dans les assauts de l’actuelle administration contre la liberté religieuse et de conscience, elle qui juge les catholiques sectaires, intolérants et bigots. Continuer la lecture de « Clinton ou Trump ? Pour les catholiques, la peste ou le choléra »

Un antiterrorisme chrétien : le pape François, la violence et la religion

Retour sur les propos controversés du pape sur le terrorisme, l’islam et la violence religieuse. Des propos qui s’inscrivent dans la droite ligne de la pensée et de la diplomatie catholiques la plus récente, de Pie XII à Benoît XVI.

CE N’EST PAS LA PREMIERE FOIS qu’un pape provoque un tollé dans un avion. En parlant de la violence des catholiques à propos du terrorisme islamique, le pape François de retour de Pologne n’a pas fait dans la dentelle. Benoît XVI en route vers l’Afrique n’avait pas fait moins, en doutant des effets positifs du préservatif. Le monde entier avait crié au scandale. Ce qui est nouveau avec le pape François, c’est que de nombreux chrétiens ont joint leurs voix au concert des indignés. Continuer la lecture de « Un antiterrorisme chrétien : le pape François, la violence et la religion »

Brexit : les catholiques anti-catastrophistes ont voté « leave »

Eclairage sur le vote des catholiques : le catastrophisme n’est pas une politique.

Comment les catholiques britanniques se sont positionnés lors du referendum sur le Brexit ? Manifestement, ils sont divisés, comme ceux du Continent. Pendant longtemps, le projet européen a été pensé en Grande Bretagne comme une machine de guerre téléguidée par le Vatican, d’où a contrario un tropisme bienveillant de la part des catholiques. Ce n’est plus le cas. Certains des eurosceptiques les plus constants sont catholiques. Ils considèrent que l’Europe de Bruxelles est devenue athée, bureaucratique, aussi peu solidaire que possible et s’est éloignée du génie de la civilisation européenne. Continuer la lecture de « Brexit : les catholiques anti-catastrophistes ont voté « leave » »

La CEDH confirme l’absence de droit au « mariage homosexuel »

Le 9 juin 2016, la Cour européenne a rendu sa décision dans l’affaire Chapin et Charpentier c. France (n°40183/07). Elle mettait en cause l’annulation par les juridictions françaises du « mariage de Bègles » célébré en 2004 entre deux hommes, en violation de la loi française. Continuer la lecture de « La CEDH confirme l’absence de droit au « mariage homosexuel » »

Les réfugiés de Lesbos et la métapolitique pontificale

Réponse aux catholiques qui ne comprennent pas le geste de Lesbos.

L’époque est à la confusion entre le religieux et le politique, et pas seulement en terre d’islam. Dans l’Occident laïque, le paradoxe n’est qu’apparent : dans une société sans Dieu, le pouvoir est souverainement sans limite, et la politique absorbe le religieux. La réalité religieuse n’a de sens que si elle a une portée politique. Sinon, elle est vide, ailleurs, ou « privée ». Continuer la lecture de « Les réfugiés de Lesbos et la métapolitique pontificale »

Le pape samaritain et les douze réfugiés

Les cinq leçons du pape François à l’île de Lesbos.

Le pape François est revenu de l’île de Lesbos avec douze réfugiés syriens. Les critiques les plus fantaisistes ont couru sur le sens de ce geste : provocation, naïveté irresponsable, complicité politique. Lire le pape François est un exercice exigeant, qui appelle un minimum d’honnêteté intellectuelle. Continuer la lecture de « Le pape samaritain et les douze réfugiés »

Syrie : les Français reconstruisent les églises

Oui, c’est une formule, mais le geste est réel. À Homs, dans la cathédrale dévastée par les rebelles “modérés” d’Al Nosra, des Français participent symboliquement à la reconstruction de l’édifice. Derrière le symbole, il y a un engagement de plus en plus généreux et courageux envers nos frères chrétiens de Terre Sainte, comme celui du diocèse de Fréjus-Toulon, jumelé avec celui de Homs, et la jeune association SOS-Chrétiens d’Orient. Continuer la lecture de « Syrie : les Français reconstruisent les églises »

Des intellectuels catholiques prennent position contre Donald Trump

Emmenés par George Weigel, le biographe de Jean-Paul II, des intellectuels catholiques américains appellent à voter contre le candidat républicain.

Leur lettre ouverte publiée par The National Review ne s’oppose pas aux préoccupations légitimes de ses partisans, mais attire l’attention sur la duplicité du personnage. Son élection mettrait directement en péril les causes chères aux catholiques américains. Continuer la lecture de « Des intellectuels catholiques prennent position contre Donald Trump »

Le pape et le démagogue

Sur la passe d’armes entre le pape François et le candidat Trump.

Trump crossé par le pape, pourquoi s’en étonner ? Au cours de sa conférence de presse à bord de son avion de retour de Mexico, le pape a déclaré : « Une personne qui ne pense qu’à construire des murs, où qu’ils soient, et non des ponts, n’est pas chrétienne. Ce n’est pas l’Évangile. » Continuer la lecture de « Le pape et le démagogue »

Syrie : le camp du bien a menti

Les attaques au gaz contre les civils, qui ont failli déclencher une guerre mondiale, n’étaient pas dus au coupable désigné.

EN JANVIER 2014, des experts du MIT (Massachusetts Institute of Technology) avaient démenti que l’attaque à l’arme chimique de Ghuta un an plus tôt dans la banlieue de Damas ait été perpétrée par l’armée syrienne. Ce massacre était à l’origine des appels à la guerre de François Hollande. Dieu merci, les Américains n’étaient pas chauds, malgré leur rôle dans la propagande anti-Assad. Continuer la lecture de « Syrie : le camp du bien a menti »