L’élection de Macron sonnerait le glas de la démocratie

La campagne d’Emmanuel Macron procède d’une tentative de hold-up démocratique au bénéfice d’intérêts oligarchiques à peine voilés. Les Français soucieux de liberté politique ne peuvent pas laisser faire.

IL SE PEUT que les observateurs qui, suivant les sondages qui donnent Emmanuel Macon vainqueur de la présidentielle de 2017 n’aient pas compris ce qu’une telle victoire aurait de subversif pour la démocratie française.

Certes, formellement, l’élection serait régulière. Mais elle aurait été obtenue à un prix qui ne pourrait laisser qu’un goût amer. Continuer la lecture de « L’élection de Macron sonnerait le glas de la démocratie »

En Syrie, François Hollande fait encore le choix de la guerre

« Les bonnes âmes qui demandent aujourd’hui un cessez-le feu à Alep, demandent en fait la poursuite de la guerre et la poursuite des souffrances du peuple syrien. »

VOILA CINQ ANS que dans, dans l’affaire syrienne, la diplomatie française est à la fois ridicule et criminelle. Ridicule parce qu’elle se réduit, avec Hollande encore plus qu’avec son prédécesseur, à un alignement aveugle sur la diplomatie américaine dominée par les néoconservateurs. Alignement et même surenchère, pas sur le terrain car nous n’en avons pas les moyens, mais dans les enceintes internationales. On se souvient de Fabius déclarant que Assad « ne méritait pas de vivre » ! La rupture totale des relations diplomatiques avec la Syrie en 2012 nous a privé de moyens essentiels tant pour lutter contre le terrorisme que pour diversifier notre action comme il sied à toute diplomatie compétente, ce que n’est plus la nôtre. Continuer la lecture de « En Syrie, François Hollande fait encore le choix de la guerre »