La Fondation pour l’école dénonce l’illégalité du projet de décret sur les écoles hors-contrat

Sous couvert de lutte contre les « écoles radicalisantees », la réforme envisagée par le ministère de l’Éducation nationale revient à vider de sa substance la liberté pédagogique des écoles hors-contrat. Dans un communiqué, Anne Coffinier, directeur général de la Fondation pour l’école, appelle le ministère à retirer son projet ou à en lever toutes les ambiguïtés.

FondationEcole« Le ministère de l’Éducation nationale projette de modifier le régime d’ouverture des établissements hors-contrat (en passant d’un régime de déclaration d’intention à un régime d’autorisation préalable) et d’imposer désormais à ces établissements, ainsi qu’aux enfants pratiquant l’école à la maison, le respect des programmes de l’école publique, à chaque fin de cycle soit en CE2, 6ème et 3ème. Continuer la lecture de « La Fondation pour l’école dénonce l’illégalité du projet de décret sur les écoles hors-contrat »

« Parents pour l’école » : une nouvelle association de parents d’élèves dans l’enseignement catholique sous contrat

Parents PELes parents d’élèves de l’Enseignement catholique sous contrat souffrent en France d’un défaut de représentation, ce qui est un comble de la part d’une école dite « libre » ! Seule l’APEL est en effet autorisée à les représenter, alors même que les orientations de cette association sont de moins en moins partagées par de nombreux parents qui ne se retrouvent pas dans ses choix, comme ceux de soutenir la réforme du collège du ministère de l’Education nationale. C’est dans le but de remédier à ce décalage entre les parents et leurs représentants auprès des établissements que s’est créée l’association Parents pour l’école. Continuer la lecture de « « Parents pour l’école » : une nouvelle association de parents d’élèves dans l’enseignement catholique sous contrat »

Douaumont,
la « cathédrale des morts »

Un footing de masse au son du tam-tam sur les tombes des morts, ce fut le show débile imaginé par les communicants du gouvernement pour célébrer le centenaire de la bataille de Verdun. Une insulte à la mémoire des soldats, mais aussi à l’oeuvre de tous les Français qui se sont battus pour honorer leur sacrifice. Parmi eux, l’évêque de Verdun.

Faut-il le rappeler ? C’est un évêque catholique qui a bâti Douaumont. Après la guerre, celui qui fût appelé « l’évêque du front », Mgr Charles Ginisty, voulut que les corps des morts qui pourrissaient encore sur le champ de bataille fussent honorés dignement. Il décida d’édifier un ossuaire pour donner une sépulture décente à ces soldats et permettre à leur famille de se recueillir. Continuer la lecture de « Douaumont,
la « cathédrale des morts » »

Pourquoi le bien commun se définit… avec prudence

Précieux travail que ce recueil d’études sur le bien commun proposé par la Société internationale de philosophie réaliste.

BCommunLe bien commun, aujourd’hui ? Un concept fourre-tout qui sert volontiers de slogan aux ambitions politiques les plus honorables, mais aussi les plus fantaisistes. L’opinion le confond avec l’« intérêt général », compris comme la somme des intérêts particuliers. Dans la société moderne, régie par le « contrat » qui régule les tensions entre les rapports de force, le bien commun devient le plus petit dénominateur commun. Or le compromis auquel il donne lieu, fait remarquer Pascal Jacob, « va logiquement se traduire par la satisfaction du plus grand nombre ou tyrannie de la majorité ». Continuer la lecture de « Pourquoi le bien commun se définit… avec prudence »

Les réfugiés de Lesbos et la métapolitique pontificale

Réponse aux catholiques qui ne comprennent pas le geste de Lesbos.

L’époque est à la confusion entre le religieux et le politique, et pas seulement en terre d’islam. Dans l’Occident laïque, le paradoxe n’est qu’apparent : dans une société sans Dieu, le pouvoir est souverainement sans limite, et la politique absorbe le religieux. La réalité religieuse n’a de sens que si elle a une portée politique. Sinon, elle est vide, ailleurs, ou « privée ». Continuer la lecture de « Les réfugiés de Lesbos et la métapolitique pontificale »

Amoris laetitia et l’unité des sacrements, par le cardinal Müller

Voici le commentaire le plus autorisé de l’exhortation apostolique Amoris lætitia. Il a été prononcé sous forme de discours par le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi au séminaire d’Oviedo, le 4 mai. Le vaticaniste Sandro Magister en propose les principaux extraits.

DOCUMENT | Pour le cardinal Müller, Amoris lætitia confirme la discipline précédente. Si le pape « avait voulu annuler une discipline tellement enracinée et tellement importante, il se serait exprimé de manière claire et en fournissant les motifs correspondants », ce qui n’a pas été fait. Quant à la fameuse note 351, Müller montre qu’elle ne concerne pas le cas spécifique des divorcés-remariés. Continuer la lecture de « Amoris laetitia et l’unité des sacrements, par le cardinal Müller »

Amoris laetitia : la loi naturelle n’est pas une camisole

Une lecture thomiste d’Amoris laetitia par Aline Lizotte.

« La loi naturelle n’est pas une camisole de force, mais une lumière qui éclaire les actes concrets des hommes. » La théologienne thomiste Aline Lizotte montre l’absurdité de penser la loi naturelle en termes d' »exceptions », comme certains commentateurs d’Amoris laetitia se croient autorisés de le faire, selon une mauvaise interprétation de saint Thomas. Continuer la lecture de « Amoris laetitia : la loi naturelle n’est pas une camisole »

Laudato si’ : panthéisme ou écologie intégrale

Le message de l’Église aux écologistes : en face du paradigme technocratique et de la surconsommation, l’homme n’est pas un problème, mais une solution. À condition de l’accepter « intégralement ».

Le discours écologique chrétien s’inscrit dans la longue histoire du dialogue de l’Église avec l’homme dans sa relation avec la nature. Sans cet éclairage historique, on ne peut comprendre la dernière encyclique pontificale consacrée à l’écologie, au risque de s’égarer en surface. Continuer la lecture de « Laudato si’ : panthéisme ou écologie intégrale »

Le pape samaritain et les douze réfugiés

Les cinq leçons du pape François à l’île de Lesbos.

Le pape François est revenu de l’île de Lesbos avec douze réfugiés syriens. Les critiques les plus fantaisistes ont couru sur le sens de ce geste : provocation, naïveté irresponsable, complicité politique. Lire le pape François est un exercice exigeant, qui appelle un minimum d’honnêteté intellectuelle. Continuer la lecture de « Le pape samaritain et les douze réfugiés »

Le doute Sarkozy

A propos de Samuel Pruvot, Le Mystère Sarkozy, Le Rocher, avril 2016.

Sarkozy-PruvotPrivilège assurément, le pape François a accepté de recevoir Nicolas Sarkozy, le chef de l’opposition en France, ce qui protocolairement n’allait pas de soi. Comment l’expliquer ? Le livre de Samuel Pruvot donne quelques clés. Continuer la lecture de « Le doute Sarkozy »