Unions civiles : le pape pense ce que dit l’Eglise

Il est prêté au pape François une petite phrase de soutien aux « unions civiles sans filiation ». Un propos qui n’engage apparemment que ceux qui l’ont entendu. Continuer la lecture de « Unions civiles : le pape pense ce que dit l’Eglise »

Le pape et le démagogue

Sur la passe d’armes entre le pape François et le candidat Trump.

Trump crossé par le pape, pourquoi s’en étonner ? Au cours de sa conférence de presse à bord de son avion de retour de Mexico, le pape a déclaré : « Une personne qui ne pense qu’à construire des murs, où qu’ils soient, et non des ponts, n’est pas chrétienne. Ce n’est pas l’Évangile. » Continuer la lecture de « Le pape et le démagogue »

Les principes non-négociables du pape François

Réponse à Isabelle de Gaulmyn (La Croix) sur les « principes non-négociables ».

Sur son blog, la journaliste de La Croix Isabelle de Gaulmyn revient sur la manifestation monstre du Family Day romain (1 à 2 millions de personnes !) en croyant comprendre que le pape François a mis fin à l’approche politique des papes Jean-Paul II et Benoît XVI, fondée sur les principes « non-négociables ». Avec le pape François, « on ne construit plus des murs », on dialogue, on fait des compromis… Continuer la lecture de « Les principes non-négociables du pape François »

L’école catholique est-elle malade de la transmission ?

Des enseignants expliquent la racine de la différence entre les projets pédagogiques de l’Éducation nationale depuis des décennies et la sagesse chrétienne de la transmission dans l’enseignement.

LE SOUTIEN apporté par le Secrétariat général de l’Enseignement catholique et de l’APEL nationale à la réforme du collège a heurté de nombreux établissements scolaires catholiques. Ce sont aussi bien des chefs d’établissement, des enseignants (80% d’entre eux sont contre) que des parents qui ont manifesté leur mécontentement.  Continuer la lecture de « L’école catholique est-elle malade de la transmission ? »

Laudato si’, une encyclique antimoderne

Le concert de louanges qui a accueilli la publication de Laudato si’ ne doit pas faire illusion. Il y a un profond malentendu entre le sens réel de l’encyclique et ce qu’ont bien voulu en retenir les commentateurs, y compris les plus fameux, de Manuel Valls à Nicolas Hulot.

L’ACCUEIL POSITIF qui a été fait de Laudato Si’ est un motif de réjouissance, et il n’est pas inconvenant de penser que le pape l’a recherché. C’est toute sa pédagogie. Les incompréhensions sur ce texte étaient inévitables, mais si elles demeurent, c’est aux catholiques de les lever, et de s’appuyer sur cet accueil favorable pour faire progresser le lecteur et le monde attentif à la parole de l’Église vers ce qu’elle veut dire réellement. Continuer la lecture de « Laudato si’, une encyclique antimoderne »

Pape François : « Comment le chrétien doit se mêler de politique »

Faire le bien en osant prendre le risque de « se salir les mains ». Le pape François encourage les chrétiens à faire de la politique.

Document | Recevant le 30 avril 2015 les membres des Communautés de vie chrétienne italiennes (CVX) et de la Ligue missionnaire des étudiants italiens, un mouvement de spiritualité ignatienne et mariale, le pape François a mis de côté son discours pour répondre à des questions sur le rapport entre la foi, l’appartenance à l’Église et l’engagement au service du bien commun. Son message est direct : le chrétien a le devoir de s’impliquer en politique, non dans le cadre d’un « parti catholique », mais en s’impliquant concrètement pour faire le bien, « dans de petites choses », en acceptant le « martyre quotidien » de l’imperfection, mais en refusant le fatalisme de la culture du déchet.  Voici ses propos, rapportés par Aleteia. Continuer la lecture de « Pape François : « Comment le chrétien doit se mêler de politique » »

Moi ou le chaos, l’esprit de parti

La logique mortifère de l’esprit de parti.

La droite la plus bête du monde a encore frappé. L’élection partielle de la 4e circonscription du Doubs a vu la victoire au deuxième tour du candidat socialiste contre le candidat du Front national. L’homme de l’UMP, un protégé d’Alain Juppé, a été éliminé piteusement après avoir déclaré qu’il voterait socialiste au second tour. Les électeurs ont préféré l’original à la copie. Continuer la lecture de « Moi ou le chaos, l’esprit de parti »

La leçon politique européenne du pape François

Très attendue, la double intervention du pape François devant les assemblées européennes, le 25 novembre, n’a pas déçu. Deux textes denses, complets, qui ont en apparence soulevé l’enthousiasme, mais moins par les paroles que par la chanson. Le Saint-Père est populaire, et il est encore trop mal venu de critiquer un tel homme. Les médias ont évoqué les formules qui plaisent, sur l’écologie humaine, sur le drame de l’immigration, sur la beauté de l’idéal européen et sa mission de paix. Et pourtant.

TOUT D’ABORD rien de nouveau sur le fond. François s’est glissé dans les pas de ses prédécesseurs, avec ses mots à lui. Son style jésuite « caresse les conflits », mais la pensée est forte pour qui sait lire entre les lignes : sur les droits de l’homme libertaire, sur la démocratie relativiste, sur le matérialisme économique, sur les racines chrétiennes oubliées, sur la « multipolarité » européenne (il dit « famille de peuples », Jean Paul II aurait dit « famille de nations »), sur la transversalité pour sortir du nombrilisme institutionnel et bureaucratique (Benoît XVI parlait lui de l’eurocentrisme)… Continuer la lecture de « La leçon politique européenne du pape François »

Comment s’opposer ?

Comment résister à un pouvoir inique ? L’expérience chrétienne.

À mesure que le gouvernement s’enfonce dans sa manipulation de l’opinion pour diviser les Français, de nombreuses questions se posent sur la pertinence des réponses politiques à lui apporter. Les partis occupent leur place sur le terrain électoral, mais la société civile entend se faire entendre elle-même. Sans tomber dans le piège de l’instrumentalisation. Continuer la lecture de « Comment s’opposer ? »

Résistance chrétienne

La résistance chrétienne se construit toujours dans l’espérance.

Le président Hollande proscrit à ses opposants l’emploi du mot « résistance ». Le temps de la dictature est révolu, dit-il. Certes, il faut se garder de tout excès dans l’appréciation de la réalité, et d’user de mots qui creusent les antagonismes. Le régime socialiste n’est pas une tyrannie sanguinaire. Mais il faut savoir lire les signes des temps. Continuer la lecture de « Résistance chrétienne »